Traverser à pied le cœur
des Andes, ça vous tente ?

Crédit photo : Linda Bortoletto

Au rythme des quatre saisons, Linda Bortoletto marche seule en suivant son intuition.

 

Comme lors de sa dernière aventure en Patagonie chilienne, où elle poursuit à pied durant trois mois le Greater Patagonian Trail, l'un des treks les plus difficiles de la planète, qui depuis Santiago du Chili, traverse les Andes sur près de 3 000 kilomètres non balisés. Ces endroits absolument sauvages et dangereux, où règnent les quatre éléments (volcans en activité, torrents déchaînés, tempêtes, végétation luxuriante), vont l'emmener au bout du monde et surtout au bout d'elle-même.

Non seulement, Linda Bortoletto veut nous transmettre son expérience et témoigner de la beauté de notre planète, de son immensité, de son énergie et puissance régénératrice, mais elle est aussi habitée par une autre mission, celle d'éveiller nos consciences.

Linda ne souhaite pas qu'on la présente comme une aventurière, mais  plutôt  comme  une  exploratrice. Dans une quête spirituelle perpétuelle, elle recherche souvent l'invisible dans le visible et n'a pas peur de se diriger vers l'au- delà, en direction de mondes inconnus.

En commençant cet entretien, je pourrais très bien lui demander pourquoi elle marche dans ces contrées si lointaines, mais en découvrant qui elle est sur les réseaux sociaux, j'ai compris que cette question Linda ne se la pose plus depuis longtemps : elle marche parce qu'elle est appelée à le faire. C'est aussi simple que cela.

C'est ce qu'elle me décrit très bien par la suite au fil de notre discussion : « ma marche dépasse la marche et m'amène vers une autre expérience de conscience. Je marche car cela me ramène à l'humilité : je suis un rien parmi le Tout. Je marche car, pas à pas, je descends davantage vers moi-même. Dans cette descente, je m'élève. Ma marche devient alors méditation et introspection. J'en oublie même le temps. Je m'ancre dans le présent. J'y trouve un état de plénitude et d'apaisement. Face aux éléments et grâce au pouvoir guérisseur de la nature, de sa force, je renoue avec la vie malgré mes blessures les plus profondes. Ce retour aux sources m'a permis de me purifier, de poursuivre ma reconstruction suite à une agression sexuelle à laquelle j'ai survécu en Turquie en 2019, alors que je parcourais seule le Chemin des Soufis. Au risque de sombrer définitivement, c'est à peine quelques mois plus tard, que j'ai décidé de me lancer dans un nouveau périple de résilience et de purification. Cependant, avant mon départ de nombreuses questions tournaient encore en boucle dans ma tête : comment me débarrasser de ma haine ? Comment laver mon corps et mon esprit de l'agression subie ? Comment retrouver ma sérénité ? Comment me refaire confiance, me recoudre intérieurement ? Comment renouer avec ma spontanéité dans ma relation à l'autre ? Qu'en est-il de mon sens de l'intuition ? »

Crédit photo : Linda Bortoletto

Face à toutes ses questions, c'est grâce au souffle des Andes que Linda Bortoletto a trouvé la voie de sa reconstruction.

Linda me le dit avec ses mots touchants : « cette marche m'a apporté un nouveau souffle, celui-là même qu'on a souhaité m'enlever ! Il vient en complément de l'accompagnement psychologique que j'ai suivi pour faire face à l'état de stress post-traumatique, en complément aussi du temps qui passe et qui apporte à lui seul son effet bénéfique, sans compter le réconfort de mon entourage, ces éléments ayant été tous les trois essentiels à ma remise sur pied. »

Au travers de cette mésaventure, Linda souhaite transmettre un message aux femmes qui subissent encore aujourd'hui des violences : « je sais que malheureusement, mon cas n'est pas isolé. En cela, ma marche devient Révolte et Combat ! Il me tient à cœur d'agir et de réagir. À chacun sa façon de guérir des blessures de la vie et de se libérer. Pour moi, c'est la marche. C'est pour cela que je suis partie seule 70 jours jusqu'au bout du monde.»

Elle me confie ensuite : « Là bas, la nature m'a réparée. Jamais je n'ai autant ressenti le pouvoir guérisseur des éléments : l'air, le feu, la terre, l'eau. Sans le savoir, je vivais une sorte d'initiation chamanique. Si aujourd'hui je peux de nouveau sourire, avoir confiance, m'aimer et aimer les autres, c'est grâce à tout ce chemin parcouru.  Comment ne pas vouloir transmettre à d'autres personnes ce qui m'a guérie et peut être même sauvée ?».

 

Dans son dernier livre "Le souffle des Andes" publié récemment aux Éditions Payot , Linda, raconte en détail ce processus de renaissance en Patagonie. Pour notre plus grand bonheur, c'est un voyage intime, de résilience et de purification qu'elle nous partage. Plus que la marche guérit, il semblerait bien que ce soit la beauté de la nature sauvage qui ait apaisé son âme.

Croquis de Linda Bortoletto

Vous l'aurez compris, Linda dédie son dernier livre, comme elle le dit avec émotion, « à toutes les personnes qui cherchent à retrouver leur souffle ». Dans son film, elle a su créer une histoire qui vienne appuyer, ce qu'elle a écrit dans son livre, sans pour autant la dénaturer, ni trop en dire. Linda a décidé de mettre sa vidéo à disposition gratuitement sur sa chaîne YouTube, car elle a envie que son témoignage puisse servir une cause qui lui tienne à cœur. Elle souhaite que celles et ceux qui ont vécu un tel traumatisme puissent se relever, de la même façon qu'elle a pu se relever. 

En savoir plus sur le Greater Patagonian Trail (GPT) 

Linda souhaite tout de même nous mettre en garde contre les difficultés rencontrées en chemin. Elle précise :

 

« pour traverser à pied la Patagonie chilienne, j'ai choisi de marcher le long du Greater Patagonian Trail (GPT), un chemin non officiel et donc, non balisé. Le parcours a été créé et rendu public en 2014 par l’allemand Jan Dudeck, qui le qualifie de « chemin de randonnée » qui n’en est pas un selon moi, dans la mesure où le parcourir relève encore de l’exploration et nécessite donc patience et humilité. Pendant des années, Jan Dudeck a réalisé un travail titanesque de recoupement et regroupement d’informations précises sur le Greater Patagonian Trail. Il les a rendues accessibles à tous sur la page web de Wikiexplora.Le réseau complet du GPT couvre plus de 16 000 kilomètres de chemins  tandis  que  sa route principale s’étend sur environ

3 000 kilomètres. Celle-ci part de Santiago, capitale du Chili, et se termine au Lago Viedma, à la limite orientale du champ de glace sud de la Patagonie. Ceci étant, Jan Dudeck récoltant des données chaque année, la longueur du GPT, son point de départ et d’arrivée, sont susceptibles d’évoluer. Votre GPT sera très probablement différent de celui que j’ai parcouru !Les pistes du GPT incluent des sentiers d’animaux, des chemins de terre parfois abandonnés, des portions de routes isolées, mais aussi des traversées sauvages hors de tout chemin, ainsi que des descentes de rivières pour les randonneurs équipés d’un packrafting. En raison des conditions climatiques de la Patagonie, de la difficulté du GPT et des incertitudes le concernant,   il  est impossible de parcourir  la  totalité   des  3 000 kilomètres de la route principale du GPT en une seule saison. C’est pourquoi l’itinéraire a été divisé en 40 sections, mesurant chacune entre 40 et 200 kilomètres. Cette division permet à chacun de choisir librement les sections qu’il souhaite explorer en fonction de son temps disponible et de ses capacités physiques. Pour ma part, avant mon départ, j'avais choisi de marcher pendant 70 jours, qu’importe le nombre de sections que je parcourrai réellement. La performance m'intéresse peu. Seuls ne comptent que l'expérience, la contemplation, le retour à l'instant. J'avais donc décidé de commencer par les volcans qui se situent à environ 200 kilomètres au Sud de Santiago, pour me rendre ensuite pas à pas vers le Sud, en prenant un ferry à Puerto Montt ou Quellon, afin de terminer ma marche au milieu des glaciers de la Patagonie. »

Poème de Linda Bortoletto sur les chemins

Il y a des chemins longs, des chemins courts,

des chemins larges, des chemins étroits,

des chemins qui mènent nulle part,

des chemins qui mènent à d'autres chemins,

des chemins faciles qui existent déjà,

des chemins oubliés qu'on doit dégager à coups de machette,

des chemins qui montent, des chemins qui descendent,

des chemins boueux où on glisse souvent,

des chemins où on se prend les pieds dans des racines et on tombe,

des chemins où l'on risque de ne jamais revenir,

des chemins qui ne nous laissent pas partir,

des chemins qu'on choisit, des chemins qu'on subit,

des chemins où l'on voit le ciel,

des chemins où l'on ne voit que du vert,

des chemins où l'on ne voit que la terre,

des chemins où l'on ne voit plus rien,

des chemins déserts, des chemins fréquentés,

des chemins hostiles, des chemins amis,

des chemins d'amour, des chemins lumineux, des chemins obscurs,

des chemins qu'on aime le jour, des chemins qu'on aime la nuit,

des chemins qu'on n'aime ni le jour ni la nuit.

Il y a aussi un chemin fait de tous les chemins.

Il n'est ni beau, ni laid.

Il est.

Le chemin de la Vie.

C'est vrai, Linda a traversé et a été traversée par l'extraordinaire beauté des paysages des Andes, comme elle le décrit si poétiquement sur son compte facebook :

« après avoir été portée par le feu des volcans, la terre des forêts, j'ai alors entendu la mélodie de l'eau. Eau des lacs et des rivières, tantôt pacifiée, caressée par les pierres, tantôt déchaînée, soulevée par les vents. Eau figée des glaciers, cristallisée, où le temps même semble captivé. Eau argentée, irisée, d'un bleu profond ou d'un bleu laiteux. L'eau, infini mouvement, symbole de pureté, d'éternité. Symbole de régénération, de fertilité. L'eau, symbole de Vie. » 

Qui est Linda Bortoletto ?

 

En quête d’action, d’extrême et de mouvement, Linda débute sa carrière en 2001 comme officier de l’Armée de l’air. C’est son père, lui-même ancien militaire, qui lui a donné le goût de l'aventure. Linda aspirait à devenir pilote de chasse, mais son rêve s'est brisé en raison d’un problème médical. Elle décida de rejoindre alors la Gendarmerie nationale, où elle a commandé pendant quatre années plus de 150 gendarmes à Roubaix. À 27 ans, elle a été promue au grade de capitaine. Mais à la mort de son père en mars 2009, elle se rendit compte soudainement qu'elle s'était trompée de voie et qu'elle était devenue une personne qui ne lui ressemblait plus. À 30 ans, elle décida donc de repousser ses limites et de construire des projets « au-delà de toute frontière ». Pendant six années, elle a mené des expéditions en solitaire dans les régions les plus reculées et isolées du monde. Elle explore le monde du dedans et le monde du dehors comme elle dit. Elle explore ses souffrances, ses forces, ses joies, elle explore les traditions, les cultures, les sagesses du monde entier. Elle explore différents niveaux de conscience, différents moyens de transmission. Bref, elle explore tout un tas de choses. C'est bien ça, sa vocation première. Linda est une personne qui vit et qui se bat pour la vie. Aujourd'hui, on peut dire que Linda a eu raison de suivre ses rêves, car elle est devenue auteure, conférencière, chercheuse en psychologie et neurosciences sur les thèmes relatifs à l'audace, la volonté, le dépassement et l'optimisme. Ses interventions s'appuient exclusivement sur son expérience, ses connaissances et intérêt pour la sophrologie, la méditation et la philosophie. Voilà maintenant une dizaine d'années, qu'elle a décidé de mettre un terme à une vie "normale" ou "normée", pour suivre sa passion : découvrir les faces cachées de notre monde et écrire les histoires que ces voyages lui inspirent. L'ensemble de ses projets sont présentés sur son site internet, illustrés par une sélection de photographies et de courtes vidéos. Grâce à son vécu et ses nombreuses aventures, elle fait désormais partie des rares femmes à rejoindre les membres de la Société des Explorateurs Français, aux côtés de Mélusine Mallender.

Crédit photo : Linda Bortoletto

Crédit photo : Linda Bortoletto

Dans son blog, Linda nous explique quels sont ses projets à venir, comment elle les prépare, et, pour la partie la plus palpitante, comment elle les vit ! Comme elle le dit si bien : « c'est en voyageant que j'ai compris que la vie ne se situait pas sur les berges, mais qu'elle était le flux même de la rivière.  En m'embarquant pour ces nouvelles aventures, j'ai donc plongé dans la vie. »

Avec sa chaîne Youtube, Linda veut rendre la spiritualité à la fois pratique et accessible à tous. Formée comme professeur de Tantra Yoga et de méditation, son but est que vous puissiez éveiller votre conscience et constater de vrais changements dans votre vie en levant vos différents points de blocage.

 

Lors de notre discussion, Linda revient plus en détail sur sa démarche : « À chaque fois que je pense à la vie que je menais avant, je m’étonne de constater à quel point cette période m’apparaît sombre. Non pas en raison des épreuves ou des difficultés que j’ai connues, mais essentiellement parce que j’étais loin, bien loin de MA voie, si loin que je ne l’entrevoyais même pas. Pour me sentir MOI. Vivre l'extraordinaire, c'est se vivre soi.  Ma définition de l'audace, finalement, elle est très simple : c'est oser être soi, au mépris de tout ce qui pourrait s'y opposer. Je crois que nous avons chacun quelque chose à accomplir en ce monde, ce que j’appelle une mission de vie. Quelque chose qui nous correspond, intérieurement, à ce pourquoi nous sommes nés. Vivre, c'est un aller et retour perpétuel entre soi et le monde, ce qui permet à l'exploration de devenir intérieure. En cela, l'exploration est sans fin. C'est défendre les véritables richesses de la vie : la beauté et la diversité. Je pense que travailler sa vie intérieure, c'est le travail d'une vie. C'est un état d'esprit, une attitude de chaque instant. Et aujourd'hui, je souhaite humblement partager ce que mon expérience m'a enseignée. »

 

Alors, si vous voulez explorer l'inconnu, oser l'impossible, créer notre futur, rejoignez la tribu audacieuse de Linda en vous inscrivant à sa newsletter sur ce lien http://eepurl.com/cZP-V1

Ses livres

 

Pour Linda, « l'écriture est une aventure, une profonde exploration de notre vécu et de notre être. L’écriture, est une porte d’entrée vers nous-mêmes ». Linda connaît bien le chemin, suivez le guide !!! Dans ses livres, elle partage ses expériences de voyage et de vie, ses réflexions sur le monde et l’existence.

Ses aventures passées :

2011 : ALASKA : 1200 kilomètres à vélo à l'aube de l'hiver;

2014 : KIRGHIZISTAN : 800 km de course à pied et 800 kilomètres de vélo;

KAMCHATKA : 6 mois avec les Tchouktches entre nature et sauvage et chamanisme;

2015 : ZANSKAR : avec les nonnes bouddhistes à plus de 4500 mètres d'altitude;

2016 : TIBET ORIENTAL : 3 500 kilomètres à vélo à plus de 4000 mètres d'altitude;

2017 : FRANCE : 35 marathons en 2 mois au nom de l'audace;

2018 : ISRAËL : 1 100 kilomètres à pied le long du Shvil ou chemin des anges;

2020 : CHILI : 3 mois de marche le long du Greater Patagonian Trail.

 

Linda termine notre entretien par ces paroles pleines de sagesse :

 

« la liberté s'acquiert. Notre intuition est notre meilleur guide. Il faut simplement modifier notre façon de regarder, de percevoir les choses. La marche nous amène vers une autre expérience de conscience. Pas après pas, elle devient méditation. Face à la grandeur et la beauté du monde, nous nous retrouvons réduits à notre simple condition humaine, nous renouons avec une valeur noble : l’humilité. C’est une valeur oubliée dans nos sociétés. L’apparence, la possession et la démonstration de possession sont devenues un art de vivre aujourd’hui ! Il faut paraître, il faut avoir, il faut montrer qu’on possède. L’image est devenue une obsession. C’est un poison. En situation de dépouillement, nous nous rendons compte que devant l'immensité de la nature, nous ne sommes rien. Il ne s’agit plus d’avoir ni de faire. Il s’agit d’être, simplement, humblement. Ne pas se comparer, c'est vivre librement ! Dans un monde où l'image est souveraine, la comparaison peut vite devenir un poids, un frein, un garrot à ce que nous sommes, ce que nous voulons être. J'aimerais tellement que nous avancions TOUS sur notre voie, un même chemin... »


Pour conclure, la citation de Jiddu Krishnamurti illustre bien la démarche de Linda Bortoletto : "Si l'on ne se compare à personne, on devient ce que l'on est."

Plus d'infos sur

 

youtube,instagram,facebook

https://lindabortoletto.com

https://lindabortoletto.com/mon-blog

Plus d'idées clé sur la Santiago-thérapie

Blog | Compostelle autrement

 

BUEN CAMINO :-)

Lionel de Compostelle

instagram, facebook, twitter, youtube, pinterest


Dernière parution 2021 : « Le souffle des Andes : ma traversée des Andes à pied » : elle nous raconte son voyage de résilience et de purification suite à son agression sexuelle en Turquie

Prix 2020 « En Chemin du magazine le Pèlerin » :

« le chemin des Anges : ma traversée d’Israël à pied » :

un récit entre marche, rencontres et spiritualité.

Prix de la Femme d'audace 2017 : 

« L'audace nous rendra libres » : c'est son manifeste sur l'audace : elle nous décrit les étapes qu'elle a suivies pour vaincre ses peurs, affronter l'inconnu et finir par OSER.

Prix de la Toison d'Or du livre d'aventure vécue 2016 :

« Là où je continuerai d'être : l'appel des terres sauvages » :

elle raconte son changement de vie et son voyage initiatique en Sibérie et en Alaska.

Linda Bortoletto a aussi animé plus d'une centaine de conférences, sans compter les nombreux plateaux TV auxquels elle participe régulièrement pour transmettre son message et sa philosophie de vie. 

Crédit photo : Linda Bortoletto

RUBRIQUE EN CONSTRUCTION

BIENTOT DE NOUVEAUX ARTICLES, ABONNEZ-VOUS EN CLIQUANT SUR LE LOGO