Vers Compostelle, le chemin est finalement la seule destination !!!

Dernière mise à jour : 14 mai


Cheminer sur le chemin de Saint-Jacques permet souvent de se remettre en question et d'évoluer. Dans cette aventure, les occasions ne manquent pas pour dépasser ses limites, encore faut-il pour cela bien les connaître.


Il s'agira de sortir chaque jour de sa zone de confort, de faire des choses que l'on n'a jamais faites, de rencontrer des personnes que l'on n'aurait sans doute jamais rencontrées.

À l’arrivée de chaque étape, la satisfaction est grande : tous ces kilomètres parcourus permettent de se revaloriser, de renforcer sa confiance en soi et de mieux se laisser porter par la suite par la providence et la magie du chemin.

Marcher vers Saint-Jacques de Compostelle implique donc pour chacun le dépassement de soi, autrement dit de tenter ce que l'on croyait jusqu'alors impossible : pour les uns, cela correspond quotidiennement à une marche de 15 à 29 km, pour les autres 30 à 40 km. Peu importe la distance, ce qui compte c'est l'intensité maximum d'effort propre à chacun.


Pour atteindre cette limite critique, il ne faut donc pas avoir peur de l'échec. Pour se libérer de toute pression, il est sans doute préférable de ne pas réserver d'hébergement à l'avance et de ne se fixer aucun objectif, en se laissant guider simplement par les signes du destin.

​Il important de s'en remettre à notre intuition au jour le jour et surtout de rester à l'écoute des messages que nous envoient notre corps et notre cœur. C'est le plus sûr moyen d'avancer, lentement mais sûrement.



​La plupart des pèlerins qui sont arrivés à Saint-Jacques de Compostelle vous le diront. Ils ont compris que finalement « le chemin était la destination » et qu'il faut surtout prendre le temps de le parcourir, quitte à faire quelques détours et pauses avant que cette belle échappée ne se termine.

Avant tout, il vous faudra savoir profiter du rythme lent offert par la randonnée de longue distance. Il urgent pour vous de prendre votre temps et de profiter des paysages environnants, mais aussi de vous intéresser à vous -mêmes par la pratique de l’introspection.


C'est une chance qui s'offre à vous loin de la vie trépidante et du mouvement perpétuel des villes, de réellement profiter de l'instant présent à votre propre rythme et surtout sans vous culpabiliser.


Randonner plusieurs jours en pleine nature sont des moments précieux de pleine conscience qui seront à jamais gravés dans votre mémoire et votre conscience, que personne ne pourra jamais vous reprendre.


Notre liberté est notre plus grande richesse.


Buen camino !!!

Lionel de Compostelle

instagram, facebook, twitter, youtube, pinterest,


Cliquez sur le logo ci-dessous pour visiter mon site internet




353 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout