Morgane, l'exploratrice de l'âme

Mis à jour : juin 13


Crédit photo : Morgane Le Moelle


Voilà maintenant quelques années, qu'elle œuvre pour semer derrière elle toutes ses peurs. En juillet 2019, elle a décidé de planter les graines du bonheur sur le chemin de Compostelle. Ce voyage, elle l'attendait depuis longtemps. Elle reste persuadée, qu' en réalité, il n'y a pas de hasard. Morgane avait tout simplement un rendez-vous programmé avec son destin. Il lui a suffi de suivre avec confiance les signes que lui a offert la vie, comme dans un jeu de piste, en gardant son âme d'enfant. Elle sait au plus profond d'elle-même que ce nouveau chemin fera son effet, lentement mais sûrement.


C'est ce qu'elle m'explique lors de notre entretien : « On ne perçoit que ce que l'on est prêt à voir, la porte est en dedans, la clé est en nous. Tu peux bien partir en quête du Graal partout à travers le monde, mais tu découvriras finalement que ton trésor sacré ne se trouve pas très loin, car il est à l'intérieur de toi. J'ai compris que le bonheur passe avant tout par la connaissance de soi. La magie c'est quand l'âme agit».


Pourtant, Morgane n'a pas choisi la voie la plus directe. Elle a décidé de tracer sa propre route à partir de chez elle, du Morbihan, depuis sa Bretagne chérie. Ce qu'elle est venue chercher en premier lieu, c'est la solitude qui lui est indispensable pour être à l'écoute « d'elle-m 'aime » : sur les 43 premiers jours, elle a marché 37 jours sans croiser un seul pèlerin. Faire face à soi durant de si longues journées, relèverait d'une épreuve insurmontable pour certains d'entre nous, mais pour Morgane il s'agissait d'une pure balade de santé.

Elle s'est offert une pause comme elle dit, une vraie parenthèse. Au fil de notre discussion, Morgane me décrit ce qu'elle a ressenti : « Je suis quelqu'un de réfléchi, parfois même à l'excès. Au tournant de mon existence, j'ai éprouvé un besoin de contemplation et de me laisser traverser par le souffle de la vie. J'ai choisi d'aller écouter le silence. C'est vrai, j'ai découvert que la marche est une véritable école de la présence. Elle m'a permis de me libérer de mes blessures, tout en m'apprenant à être présente à moi-même. La marche m'a obligé à ralentir, à ne penser à rien et à accepter les différents événements comme ils viennent. J'ai appris à profiter de chaque instant, de chaque paysage, à me sentir si petite dans l’immensité du grand Tout et j'ai pu ainsi grandir en prenant conscience de cela. »


Morgane s'est laissée faire et porter par le chemin de Compostelle, comme elle me le confie lors de notre échange : « j'ai trouvé la voie de ma liberté d'être, mon trésor intérieur. Si je devais le refaire, je le referai exactement de la même façon, car chaque événement, y compris les obstacles que j'ai pu rencontrer, ont joué pour moi un rôle bien précis et utile à ma progression. Je crois que nos peurs reculent quand on avance vers elles, c'est ce que je retiens de tout ce chemin parcouru. La vie choisit parfois une autre voie pour nous, car elle sait que cet autre chemin sera un meilleur enseignement. Chaque nouveau voyage est donc pour moi l'opportunité d'aller plus loin ou devrais-je dire, plus près à l'intérieur de moi. Nos peurs nous limitent et pourtant, nous sommes capables de tellement plus que ce que nous croyons pouvoir faire. C'est pour cela que je marche : pour aller au-delà de mes peurs, non pas pour leur faire la guerre, mais plutôt pour leur "faire la paix" ; pour accueillir chaque émotion que j'ai emprisonnée en moi par le passé ; pour grandir et m'ouvrir au monde et à la Vie qui m'attend ici et maintenant; pour trouver enfin la couleur de ma maison intérieure.»


Vous l'aurez compris Morgane n'est pas du genre à renoncer à ses rêves. Elle a la rage de vivre. A cœur vaillant, elle a traversé toute la France pour rejoindre le Nord de l'Espagne et a marché bien au delà de Compostelle jusqu'à l'Océan à Muxia et Fisterra pour aller « au bout du bout ».


Devant l’engouement provoqué sur les réseaux sociaux par le récit de ses trois mois d'aventures, Morgane vient d'éditer un livre pour nous raconter en détail son chemin intérieur, tout au long de ses 2 100 km de marche.


A la fin de notre discussion Morgane conclue : "aujourd'hui, je m'autorise à être pleinement moi-même. Le voyage n'est qu'un prétexte à la découverte de soi, à l'introspection, à l'écoute intérieure. Au fond, le monde est un miroir de notre monde intérieur. En explorant le monde, je me découvre également. Je m'observe au travers de mes rencontres et de mes réactions. J'apprends à toujours mieux me connaître en vivant de nouvelles expériences, en rencontrant d'autres gens, en observant ce que la Vie me fait vivre. En accueillant la providence, je ne lutte plus contre rien. Je m'ouvre à la Vie. J'accède ainsi à la paix de l'âme, de l'esprit et du cœur. Mieux se connaître, c'est être aussi en paix avec soi. Celui qui ne demande qu'à exister derrière les croyances, ses peurs, ses blessures, les masques ou les faux-semblants, conscients ou inconscients ne sera jamais heureux selon moi, car le bonheur se trouve seulement en se mettant en marche. Je suis consciente que le chemin ne sera jamais fini. Il est magnétique : à peine arrivée à Saint-Jacques de Compostelle, je savais déjà qu'il m' appellerait à revenir vers lui tôt ou tard. Alors je le continuerai, c'est une évidence. J'ai décidé aussi de partager mon expérience au plus grand nombre, pour que d'autres personnes s'en inspirent et puissent à leur tour prendre leur bâton de pèlerin et retrouver ainsi leur liberté de rêver et de penser."


Pour faire le premier pas, vous pouvez d'ores et déjà vous procurer comme moi, le livre de Morgane Le Moelle "Compostelle - Un Chemin intérieur" en cliquant ici :

https://morganelemoelle.com/boutique/


Plus d'infos

YouTube Instagram Facebook

https://morganelemoelle.com


Écoute ton âme, elle sait.

Écoute ton âme, elle sait. Elle te guide.

Elle te montre le chemin de l'épanouissement et de la joie.

Lâche un instant ta tête qui cherche à rationaliser, et qui croit tout savoir mieux que ton âme et ton cœur. Lâche ta tête et ses "il faut".

Observe les peurs et les appréhensions avec douceur et compassion. Avec bienveillance. Rassure ta tête, elle en a besoin. Enveloppe-la d'amour et de tendresse.

Remercie-la pour la sécurité qu'elle t'amène. Et observe-toi.

Observe ta vie. Observe tes envies. Ressens.

Comment te sens-tu dans la situation qui est là aujourd'hui ?

Comment te sentirais-tu si tu osais suivre les aspirations de ton âme. Ressens.

Fais vibrer ton âme et ton cœur.

Ils sont source de vitalité, d'entrain, de santé, d'enthousiasme, de gaieté.

Avance sur le Chemin de la Joie.

Écoute ton âme, elle sait.

Morgane Le Moelle

Pour prolonger ce joli moment de poésie, je vous ai choisi deux phrases du penseur indien Jiddu Krishnamurti : « la peur bloque la compréhension intelligente de la vie » et « la vérité est un pays sans chemin ».


A méditer...lentement mais sûrement ...


bon cheminement

Lionel de Compostelle

instagram, facebook, twitter, youtube, pinterest, compostelle-autrement.com




Posts récents

Voir tout